Congrès national des Professeurs de Physique et de Chimie du 27 au 30 octobre 2008 à Rouen
Les plantes medicinales a l'origine des grands medicaments d'aujourd'hui et de demain
Elisabeth SEGUIN
Professeur des Universités
Laboratoire de Pharmacognosie, UMR CNRS 6014
La pharmacognosie (ou matière médicale) est certainement la plus ancienne des disciplines pharmaceutiques. L'Homme a en effet de tout temps utilisé ou tenté d'utiliser pour se soigner les produits à sa disposition dans la nature. La pharmacognosie a pris progressivement son contour actuel dans la seconde moitié du XIXe siècle, se limitant à l'étude des matières premières issues du vivant, incluant les règnes végétal, animal, bactérien et fongique. Son histoire sera régulièrement jalonnée par la découverte de principes actifs de premier plan dans le domaine du médicament : morphine, quinine, pénicilline, vinblastine, ciclosporine... Très souvent cependant, les composés naturels isolés se révèlent soit trop peu actifs pour constituer les principes actifs de médicaments efficaces, soit encore trop toxiques à dose thérapeutique. Ils serviront alors de modèles dont le chimiste pourra s’inspirer librement pour synthétiser des analogues. Cette dernière approche, particulièrement fructueuse, a conduit, depuis la fin du XIXe siècle, à la découverte de nombreux médicaments majeurs. Des exemples de molécules originales à activité antalgique, antipaludique et anticancéreuse seront donnés. La nature constitue donc un gisement de molécules actives résultant d'environ quatre milliards d'années de co-évolution au sein du vivant que l’on explore encore actuellement, à la recherche de nouvelles pistes thérapeutiques.